Balgur : Différence entre versions

De Le wiki de Delain
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
 
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
 
Aucun des peuples du royaume ne se permet d'omettre ses dévotions au puissant dieu Balgur, chacun d'eux sachant que la guerre est chose terrible et qu'elle ne les épargnera pas éternellement. Ainsi, toutes les villes du royaume ont érigé un temple à son nom et y célèbrent chaque année un grand banquet en son honneur. Les Trolls le vénèrent sous la forme d'un géant vêtu de peaux de bêtes brandissant un énorme massue nommé Ogmios. Les nains, eux, l'assimilent à Laduguer, leur dieu sombre et austère protecteur de leurs "halls", Laduguer vit en marge quittant rarement ses cavernes souterraines et n'entretenant aucun rapport avec ses pairs. C'est un dieu aigri, pourtant, il protège ses fidèles avec une férocité sans bornes. Les humains lui prêtent foultitude d'identités. Pour les elfes, il est Leldaruin et siège dans son palais au coeur de la plus profonde des forêts 'admettant aucun mortel dans son domaine et ne se déplaçant que pour protéger son peuple des invasions. Les elfes ne prononcent son qu'à demi-mots, superstitieux qu'ils sont, de peur de déclencher une guerre avec leurs voisins. Ils ont bien raison, les colères de Balgur sont tenaces. Terrible, il est capable d'atrocités sans noms, rasant villes et royaumes lorsque son humeur est au plus bas, pourtant, il sait aussi insuffler force, discipline et volonté à ses fidèles les plus zélés Craignez-le et n'oubliez jamais ces mots : "Si vis pacem, para bellum !" (Si tu veux la paix, prépares la guerre !).
 
Aucun des peuples du royaume ne se permet d'omettre ses dévotions au puissant dieu Balgur, chacun d'eux sachant que la guerre est chose terrible et qu'elle ne les épargnera pas éternellement. Ainsi, toutes les villes du royaume ont érigé un temple à son nom et y célèbrent chaque année un grand banquet en son honneur. Les Trolls le vénèrent sous la forme d'un géant vêtu de peaux de bêtes brandissant un énorme massue nommé Ogmios. Les nains, eux, l'assimilent à Laduguer, leur dieu sombre et austère protecteur de leurs "halls", Laduguer vit en marge quittant rarement ses cavernes souterraines et n'entretenant aucun rapport avec ses pairs. C'est un dieu aigri, pourtant, il protège ses fidèles avec une férocité sans bornes. Les humains lui prêtent foultitude d'identités. Pour les elfes, il est Leldaruin et siège dans son palais au coeur de la plus profonde des forêts 'admettant aucun mortel dans son domaine et ne se déplaçant que pour protéger son peuple des invasions. Les elfes ne prononcent son qu'à demi-mots, superstitieux qu'ils sont, de peur de déclencher une guerre avec leurs voisins. Ils ont bien raison, les colères de Balgur sont tenaces. Terrible, il est capable d'atrocités sans noms, rasant villes et royaumes lorsque son humeur est au plus bas, pourtant, il sait aussi insuffler force, discipline et volonté à ses fidèles les plus zélés Craignez-le et n'oubliez jamais ces mots : "Si vis pacem, para bellum !" (Si tu veux la paix, prépares la guerre !).
 +
 +
[[religion|Retour]]

Version du 19 novembre 2006 à 21:01

Dieu de la guerre

Aucun des peuples du royaume ne se permet d'omettre ses dévotions au puissant dieu Balgur, chacun d'eux sachant que la guerre est chose terrible et qu'elle ne les épargnera pas éternellement. Ainsi, toutes les villes du royaume ont érigé un temple à son nom et y célèbrent chaque année un grand banquet en son honneur. Les Trolls le vénèrent sous la forme d'un géant vêtu de peaux de bêtes brandissant un énorme massue nommé Ogmios. Les nains, eux, l'assimilent à Laduguer, leur dieu sombre et austère protecteur de leurs "halls", Laduguer vit en marge quittant rarement ses cavernes souterraines et n'entretenant aucun rapport avec ses pairs. C'est un dieu aigri, pourtant, il protège ses fidèles avec une férocité sans bornes. Les humains lui prêtent foultitude d'identités. Pour les elfes, il est Leldaruin et siège dans son palais au coeur de la plus profonde des forêts 'admettant aucun mortel dans son domaine et ne se déplaçant que pour protéger son peuple des invasions. Les elfes ne prononcent son qu'à demi-mots, superstitieux qu'ils sont, de peur de déclencher une guerre avec leurs voisins. Ils ont bien raison, les colères de Balgur sont tenaces. Terrible, il est capable d'atrocités sans noms, rasant villes et royaumes lorsque son humeur est au plus bas, pourtant, il sait aussi insuffler force, discipline et volonté à ses fidèles les plus zélés Craignez-le et n'oubliez jamais ces mots : "Si vis pacem, para bellum !" (Si tu veux la paix, prépares la guerre !).

Retour